Après le Dry January, voici le Januhairy, défi qui consiste à se laisser pousser les poils
Après le Dry January, voici le Januhairy, défi qui consiste à se laisser pousser les poils
Après le Dry January, un nouveau défi fait le buzz en ce mois de janvier 2019 : le Januhairy. Rien à voir avec l'alcool cette fois : il s'adresse uniquement aux femmes et consiste à ne plus se raser ni s'épiler pendant un mois. Le but : pousser les femmes à accepter leurs poils et à avoir confiance en elles.

Début janvier, on vous parlait du Dry January, défi venu tout droit de Grande-Bretagne qui consiste à passer un mois entier sans boire une goutte d'alcool. D'ailleurs, si vous le faites, on vous souhaite bon courage (vous avez déjà tenu une semaine) ! Si vous faites partie de ceux qui ont déjà abandonné ou de ceux qui n'ont pas peur de cumuler les challenges, un autre défi encore plus surprenant a vu le jour, spécialement destiné aux femmes : le januhairy - contraction de January (janvier) et hairy (poilu).

Après l'alcool, les poils !

Lancé par Laura Jackson, une étudiante britannique (décidément, ils débordent d'idées ces Anglais), il propose aux femmes de ne pas se raser ou s'épiler pendant un mois. "Au départ, j'ai laissé pousser les poils dans le cadre d'une performance pour mon diplôme de théâtre en mai 2018. Après quelques semaines, je m'y suis habituée et j'ai commencé à aimer mes poils et à apprécier de ne pas avoir à les enlever régulièrement. Je me suis sentie plus libre." Le but : redonner confiance aux femmes pour qu'elles s'acceptent telles qu'elles sont et lutter contre les standards de beauté.

Un défi qui partage

Mais il y a encore du travail... "Certaines personnes autour de moi n'ont pas compris ou n'étaient pas d'accord avec le fait que je ne me rasais pas. J'ai alors réalisé qu'il nous restait beaucoup à faire pour que l'on s'accepte pleinement et véritablement, les uns les autres". Même la mère de Laura s'est étonnée et lui a demandé si elle faisait ce défi par fainéantise : "Pourquoi devrions-nous être qualifiés de paresseux sous prétexte que nous ne voulons pas nous raser ? Pourquoi devrions-nous prouver le contraire ?".

Nombreuses sont celles à avoir relevé le défi.

News
essentielles
sur le
même thème