Affaire Maëlig : le SDF de 18 ans condamné après son arrestation pour vol
Affaire Maëlig : le SDF de 18 ans condamné après son arrestation pour vol
C'est une belle histoire qui s'effondre. Alors que les internautes se sont mobilisés pour venir en aide à Maëlig, un sans-abri de 18 ans, ils ont eu la mauvaise surprise d'apprendre qu'il avait finalement été arrêté après une plainte pour vol déposée contre lui. Ce lundi, il a été condamné.

Maëlig aura bien eu les internautes. Le jeune garçon a attiré leur sympathie après un message posté sur Twitter dans lequel une blogueuse expliquait qu'il avait été mis à la porte par son père il y a cinq mois environ. Plusieurs personnes s'étaient alors déplacées près des Champs-Elysées pour lui donner à manger et de l'argent et même pour lui offrir un repas au restaurant ou encore leur hospitalité, mais ces dernières sont tombées de haut en apprenant qu'il n'était pas celui qu'il prétendait être.

Maëlig arrêté par la police...

Son histoire émouvante s'est terminée lorsqu'une femme âgée d'une quarantaine d'années a porté plainte contre lui pour vol : Maëlig est accusé de s'être emparé de son téléphone portable et son porte-monnaie alors qu'elle lui avait gentiment proposé de l'héberger. Ce ne serait d'ailleurs pas la première fois que le SDF de 18 ans s'attaquerait à une personne car il est "connu des services de police pour une vingtaine de vols" comme l'explique Le Point.

Quelques jours après le dépôt de plainte, la police a interpellé Maëlig à gare du Nord ce samedi 1er septembre 2018 avant de le placer en garde à vue et de le confronter à sa victime : "Il ne s'attendait pas à me voir. Juste avant, il a été particulièrement agressif avec la police. Et puis on a parlé. Il a tout avoué", a expliqué la femme. Aux dernières nouvelles, le suspect devait s'installer à Paris avec sa petite amie. C'est raté du coup.

... et condamné à 140 heures de travail d'intérêt général

Après la confrontation, Maëlig a été déféré devant le parquet de Paris, "en vue de son jugement selon la procédure de comparution immédiate", ce lundi. Alors, quel verdict la justice a-t-elle rendu ? Eh bien, le sans-abri a été condamné à 140 heures de travail d'intérêt général selon les infos du Parisien.

"Il est paumé, mais il n'a pas fait quelque chose de si grave qui méritait la prison (...) En portant plainte, je voulais alerter les autres personnes. Je ne voulais pas qu'une peine de prison le casse totalement. J'espère que cette peine va le remettre sur les rails", a confié la victime de Maëlig.

News
essentielles
sur le
même thème