2 photos
Voir le diapo
C’est une histoire hors du commun. En voulant récupérer du cuivre pour le revendre au marché noir, une géorgienne a privé toute l’Arménie et une partie de la Géorgie d’Internet durant plusieurs heures. Le récit fou sur Purefans News by Adobuzz. Crédits photo :

C’est une histoire hors du commun. En voulant récupérer du cuivre pour le revendre au marché noir, une géorgienne a privé toute l’Arménie et une partie de la Géorgie d’Internet durant plusieurs heures. Le récit fou sur Purefans News by Adobuzz.


Crédits photo : Abaca

L'histoire est aberrante mais vraie! Alors qu'elle avait l'intention de voler du cuivre pour le revendre au marché noir, une vielle dame de 75 ans à privée toute l'Arménie ainsi qu'une partie de la Géorgie du précieux média qu'est Internet. Pas de chance pour cette femme qui voulait seulement se faire un peu d'argent ...

A 75 ans, c’était une grand-mère comme les autres. Souffrant de la crise de son pays, la Géorgie, elle décide d'aller déterrer des cables de cuivre. Elle espère se faire un peu d'argent en les revendant. Sans le faire exprès, elle coupe le fil de fibre optique qui permet à la capitale, Tbilissi, ainsi qu'au pays voisin, l'Arménie, de bénéficier d'Internet.

C'est alors la grande panique dans les deux pays. Côté géorgien, il faudra attendre un peu moins de cinq heures pour retrouver Internet mais en Arménie, ce sera beaucoup plus long. Douze heures après le coup de pioche accidentel de la grand mère, le pays retrouve (enfin) sa connexion. Un porte parole de la compagnie de distribution d'Internet du pays indique : "Nous ne savons pas comment cette femme a trouvé le câble optique, qui était protégé".

Ils n'étaient apparement pas si protégés que ça, enfouit sous à peine un mètre de profondeur. Rassurez-vous, une 'catastrophe' de ce genre ne serait pas possible dans notre pays, les câbles étant bien mieux protégés qu'en Géorgie. De plus, l'Arménie était "au bout" du réseau, il n'existait que très peu de voies de secours.

En tout cas, la vielle dame aurait mieux fait de s'abstenir car la police a retrouvé sa trace et même si elle a été relachée, elle risque jusqu'à trois ans d'emprisonnenemt pour dégradation de propriété.