Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
Malgré sa Palme d'Or remportée en 1994 pour Pulp Fiction et son rôle de président du jury du Festival de Cannes en 2004, Quentin Tarantino n'est pas le plus grand fan du cinéma français. Ou tout du moins, le papa de Kill Bill et Once Upon a Time in Hollywood n'aime pas le travail de François Truffaut. Dans une interview, le cinéaste s'est montré particulièrement violent envers le réalisateur de Jules et Jim.

Cinéaste de talent, Quentin Tarantino est également une encyclopédie sur pieds (hum hum) quand il s'agit du 7ème Art. Cependant, si le papa de Kill Bill - franchise qui pourrait bientôt revenir, est admiratif du cinéma asiatique, il semble en revanche nettement moins fan de ce qui se fait en France. Et plus particulièrement... de François Truffaut.

Tandis que le réalisateur français est considéré par beaucoup de spécialistes comme à l'origine de la Nouvelle Vague française qui a su révolutionner le genre et apporter une nouvelle façon de faire des films et raconter des histoires, son oeuvre - qui comprend pourtant des classiques comme Jules et Jim ou encore Les 400 Coups, laisse Quentin Tarantino totalement indifférent.

Quentin Tarantino n'aime pas le cinéma de Truffaut

Attention, n'allez pas croire que celui qui a été Oscarisé pour ses scénarios de Pulp Fiction et Django Unchained n'aime pas le cinéma français. Au contraire, il a profité d'une interview accordée à Sight & Sound pour clamer son amour envers le travail de Claude Chabrol (Le beau Serge, Les Cousins). Mais justement, il tient tellement Chabrol en estime que ses collègues de son époque lui paraissent bien fades à côté.

"Les thrillers de Chabrol sont infiniment mieux que les films de Truffaut façon Hitchcock qui sont d'une qualité abyssale, a-t-il confessé au magazine. Je trouve qu'ils sont tout simplement horribles". Puis, comme si ce n'était déjà pas assez clair, il a tenu à le préciser : "Mais je ne suis pas un grand fan de Truffaut de toute façon".

Une comparaison houleuse

Bon, le réalisateur français - décédé en 1984, peut continuer à dormir tranquillement, tout n'est visiblement pas à jeter dans sa filmographie. "Il y a bien évidemment des exceptions, dont la principale est L'Histoire d'Adèle H", a reconnu Tarantino.

Malgré tout, ses films ne seraient pas suffisants pour qu'il reconnaisse son talent. Au contraire, il est même à deux doigts de le considérer comme une fraude qui a eu des coups de chance ici ou là : "Je vois Truffaut de la même façon que je vois Ed Wood. C'est à dire que je le pense extrêmement passionné, mais que c'est un véritable amateur maladroit". Et pour ceux qui ne voient pas en quoi cette comparaison est plus qu'abusée, on ne peut que vous conseiller de découvrir le film de Tim Burton consacré à ce même Ed Wood.

Qu'on se le dise, Quentin Tarantino n'a pas besoin de ses films pour se montrer d'une violence sadique. Pfiou...

Quentin Tarantino
"Ses films sont tout simplement horribles" : Quentin Tarantino fracasse un réalisateur français culte
Kill Bill 3 : Quentin Tarantino prêt à lancer une suite avec Uma Thurman
The Hateful Eight : bande-annonce glaciale pour le nouveau western de Quentin Tarantino
Quentin Tarantino : The Hateful Eight, son prochain western, abandonné à cause d'une fuite
voir toutes les news de Quentin Tarantino Découvrir plus d'articles