Pour Maurane, les personnes enrobées ne peuvent être heureuses