Le ridicule ne tue pas