Kayla Ewell devant le Musée du Louvre à Paris en mai 2015