Des LED sous la peau
Tatouages, piercings... Ils choquaient il y a quelques années, désormais, tout le monde s'y est habitué. Mais quelles seront les tendances du futur ? Les accros à la modification corporelle vont de en effet plus en plus loin : après les formes en relief sous cutanées et les puces de paiement sans contact directement insérées dans le bras, voici venir les implants à LED qui font de la lumière sous la peau !

Des nouvelles technologies détournées

L'implant utilisé s'appelle le Northstar V1. Il dispose de cinq diodes lumineuses et d'une toute petite batterie, qui se déclenchent pour une dizaine de secondes quand elles passent dans le champ magnétique d'un aimant. La mode des LED sous la peau remonte à il y a deux, quand il est devenu possible de se faire implanter un petit boîtier dans le bras qui pouvait être connecté à un smartphone pour obtenir des informations sur son corps. Le petit boitier en question comprenait une LED.

L'opération d'implantation du Northstar V1 n'est évidemment pas pratiquée à l'hopital mais par les passionnés eux même entre eux (sans aucune garantie de sécurité médiale, donc), lequels se retrouvent sur des communautés en ligne et lors de festivals. Celui qui a opéré les hommes en photo ci-dessus a cependant souligné que la procédure requiert particulièrement d'attention : la main est remplie de nerfs et très irriguée du point de vue sanguin, ce qui fait donc que beaucoup de sang s'échappe à la moindre incision.

Une deuxième version du Nothstar, rechargeable et connectée, est prévue pour faire face à l'engouement des fans de modification corporelle annonce son fabricant au blog technologique Motherboard . "Beaucoup de gens souhaitent faire varier les lumières, les animer ou bien encore éclairer leur tatouage." La mode du futur, c'est aujourd'hui ?

Découvrez d'autres vidéos qui font le buzz dans notre revue de web :
>> Epic FAIL : il crashe une Ferrari... à la sortie du garage où il l'a achetée !
>> WTF : un bébé attrape et mange un serpent venimeux vivant !
>> Un garçon de 10 ans fumeur demande du feu à des passants, l'expérience sociale choquante