Vine, l'application vidéo de Twitter n'a pas fini d'alimenter la controverse. Quelques jours après son lancement, la plate-forme était envahie pas du contenu pornographique, ce qui n'a pas manqué d'embarrasser la firme américaine. En réponse à la présence de contenus offensants, Vine est désormais bloqué aux personnes

Vine, l'application vidéo de Twitter, n'a pas fini d'alimenter la controverse. Quelques jours après son lancement, la plate-forme était envahie par du contenu porno. Forcément, l'affaire a vite embarrassé la firme américaine. En réponse à la présence de ce contenu offensant, Vine a trouvé une riposte : bloquer l'accès aux personnes de moins de 17 ans.

Lancé le 24 janvier dernier, Vine est la nouvelle application de micro-blogging de Twitter. A la différence près que les messages limités à 140 caractères laissent place à des clips vidéos de 6 secondes enregistrés par les utilsateurs avec leur smartphone. En mettant en ligne sa nouvelle plate-forme, Twitter ne s'attendait pourtant pas à créer un bad buzz.

Vine obligé de risposter
A peine en ligne, Vine s'est littéralement fait envahir par du contenu pornographique, dissimulé entre les vidéos de chats et autres clips plus ou moins créatifs. En réponse, Vine vient de mettre en place une nouvelle protection à destination des plus jeunes utilisateurs. La limitation d'âge d'utilisation de l'application, jusque là de 12 ans, passe désormais à 17 ans.

Une mise à jour facile à contourner qui permet surtout à la plate-forme de microblogging vidéo de rassurer ses vidéastes amateurs les plus prudes. Vine avait commencé par supprimer tout contenu jugé inapproprié et avait également mis en place des messages d'avertissement sur les vidéos explicites. Mais entre les tweets racistes et ses 250 000 comptes piratés, Twitter se serait tout simplement bien passé de ce mauvais coup de pub...

News
essentielles
sur le
même thème