Nouveau dérapage sur Twitter ! Après les hashtags racistes et antisémites #unjuifmort, #unbonnoir ou encore #siJetaisNazi, un nouveau trending-topic de très mauvais-goût a fait son entrée sur Twitter : #ungaymort. Alors même que l'Assemblée Nationale a voté hier le premier article du projet de loi sur le mariage pour t

Nouveau dérapage sur Twitter ! Après les hashtags racistes et antisémites #unjuifmort, #unbonnoir ou encore #siJetaisNazi, un nouveau trending-topic de très mauvais goût a fait son entrée sur Twitter : #ungaymort. Alors même que l'Assemblée Nationale a voté hier le premier article du projet de loi sur le mariage pour tous, les réactions homophobes abondent sur le réseau social...

Hier, les pros-mariage pour tous fêtaient leur première victoire : le vote du premier article du projet de loi sur le mariage gay/lesbien à l'Assemblée Nationale. Une première victoire entâchée par l'arrivée d'un nouveau hashtag homophobe sur Twitter : #ungaymort.

#UnGayMort, énième dérapage sur Twitter

Ce n'est, cependant, pas le premier dérapage que connaît le réseau social aux 250 000 comptes piratés. Au mois d'octobre dernier, les hashtags #unbonjuif et un #unjuifmort puis #unbonnoir et #siJetaisNazi en début d'année 2013, ont donné lieu à un flot de commentaires racistes et antisémites.

Depuis le début du débat sur le mariage pour tous, le rejet de l'autre se fait agressif. La première victoire "officielle" des pros-mariage pour tous a jeté le feu aux poudres. Hier soir, les twittos se sont déchaînés avec le hashtag #ungaymort, entré rapidement dans les "tendances" de Twitter.

Un trending-topic de mauvais goût

Echangé en premier lieu par des ados se revendiquant ouvertement "homophobes", le hashtag n'a pas tardé à être repris en masse. Les posts haineux du genre "#ungaymort est un bon gay" ou encore "#ungaymort : un petit pour l'homme un grand pas pour l'humanité" (pour ne citer que ceux-là) se sont multipliés dans la soirée d'hier et ce matin. Beaucoup d'internautes ont été choqués par ce nouveau trending-topic. Un twittos a retrouvé l'initiateur de ce hashtag de mauvais goût et un autre n'a pas hésité à porter plainte contre celui-ci, photo à l'appui, pour "incitation à la haine raciale ou provocation à la discrimination de personnes".

Le gouvernement réagit

Najat Belkacem, une ministre engagée pour lutter contre l'homophobie, n'a pas tardé à réagir sur le réseau social en condamant ces posts homophobes. Sur son compte @najatvb, elle a précisé qu'un entretien avec Twitter était prévu le 8 février au Ministère. Suite aux tweets racistes et antisémites, Twitter a l'obligation de surveiller les tweets haineux de ses abonnés et de fournir leur identité. Avis aux fauteurs de trouble...