Rayane Bensetti (Il était une fois à Monaco) : "Je n’ai plus envie de jouer ce que j’ai déjà fait"
Rayane Bensetti (Il était une fois à Monaco) : "Je n’ai plus envie de jouer ce que j’ai déjà fait"
Après le film Let's Dance, sorti en 2019, Rayane Bensetti est de retour sur le petit écran dans le téléfilm Il était une fois à Monaco, diffusé sur TF1. En interview avec PRBK, l'ex-acteur de Clem s'est confié sur son nouveau rôle très différents des autres, sa rencontre avec Anne Serra et Chantal Ladesou ou encore son évolution dans sa carrière d'acteur.

Purebreak : Ton rôle dans Il était une fois à Monaco est différent de ceux que tu as l'habitude de jouer. C'était important pour toi ?

Rayane Bensetti : Oui grave. Pour moi, c'était le virage pour partir sur d'autres rôles et montrer une autre palette de jeu. Je me suis battu doucement pour en arriver jusqu'ici. Déjà avec La Finale, où j'ai commencé à quitter le monde de l'école, Tamara 2 où ça se rapproche plus du changement de vie, puis avec Let's Dance où je joue un jeune adulte, avant d'arriver à un rôle plus adulte dans Il était une fois à Monaco. C'était hyper intéressant. En tout cas, ça fait partie de mon plan d'attaque.

Au départ, j'ai dit non parce que le film s'appelait Coup de foudre à Monaco

Aujourd'hui, tu souhaites te consacrer à des rôles plus adultes ?

Oui, mais pas forcément. Je déciderai plus en fonction de ce que propose le personnage. Je n'ai plus envie de jouer quelque chose que j'ai déjà fait, ça ne m'intéresse plus trop. Ne plus jouer un ado ou un jeune adulte de 20 ans, c'est juste ça.

Tu penses avoir fait le tour du côté écolier-adolescent ?

J'ai fait d'autres choses comme Coup de foudre à Jaipur, mais dans Clem, je jouais un gars à l'école et dans Tamara, j'étais à l'école. On m'a aussi connu dans Pep's, une série à l'école. On a upgradé un peu dans un ado-jeune adulte avec La Finale, Tamara 2 et Let's Dance. Et là, c'était vraiment le tournant pour passer à autre chose. J'ai un autre film qui sort où j'ai une fille dedans. Ça change vachement de ce que j'ai fait avant. Je suis content d'avoir pu faire d'autres choses, mais je voulais le faire doucement pour que ce ne soit pas trop brutal pour le public.

Tu as toujours rêvé "d'une arrivée à la James Bond, en hélico". On peut dire que ce projet était fait pour toi ?

Pour dire la vérité, le film s'appelait Coup de foudre à Monaco de base. Au départ, j'ai dit non parce que je n'étais pas chaud de refaire un Coup de foudre, mais mon agent ne m'a pas lâché. Elle m'a tellement forcé que j'ai commencé à m'intéresser au projet. Je suis arrivé page 15 et j'ai lu "Mehdi arrive en hélicoptère". C'est le rêve de tout comédien. Du coup, j'ai tout repris à zéro et j'étais très chaud pour le faire, mais il fallait juste changer le titre.

Je n'ai jamais eu la folie du début où on va tout dépenser

Qu'est-ce qui t'a plu aussi dans le scénario ?

Je l'ai trouvé hyper bien écrit. J'ai aussi adoré le personnage de Mehdi parce que ce gars-là a trois personnalités. Il a celui à la Courneuve, un gars de quartier qui galère et qui habite chez sa mère à 30 ans. Il a le côté Mehdi en Prince Barraoui, en costume avec une autre démarche et puis, il y a le Mehdi quand il joue au Poker. C'est encore une autre personne. C'était hyper intéressant de montrer trois caractères en un personnage et en un film.

Tu t'es préparé comment pour ce rôle ?

J'ai fait des recherches. J'ai regardé beaucoup de vidéos et dans chacune d'entre elles, j'ai remarqué que chaque joueur fait un truc avec ses jetons. Il fallait que j'apprenne les trucs un peu freestyle avec mes doigts et mes jetons. C'était le plus galère parce que je n'avais que 10 jours pour le faire. Il fallait aussi que je construise mon personnage tout autour de ça. J'ai pris plusieurs partis pris, j'ai fait mes recherches et j'ai fait un peu un mélange de tout ce que j'aimais visuellement parlant à l'écran. J'ai pioché un petit peu partout, j'ai ajouté un peu de moi et ça a donné Mehdi.

Est-ce que Mehdi est un personnage qui te ressemble ?

Tous les rôles que je fais me ressemblent un peu parce que j'essaie toujours de mettre de ma personne dans mes personnages. J'ajoute toujours ma petite touche. Donc oui, Mehdi et moi, on se ressemble dans les vannes, la manière de parler, dans beaucoup de choses.

Ça t'est déjà arrivé que l'argent te monte à la tête ?

Non parce que j'en ai jamais vraiment eu. Même quand je commençais à gagner de l'argent, j'étais tellement en galère que ce que je gagnais me permettait de revenir à zéro. Et quand je suis revenu à zéro, j'ai payé une bouteille de champagne pour faire plaisir à tous mes potes et je suis revenu dans le rouge. Je n'ai jamais eu la folie du début où on va tout dépenser. J'étais plus "Bon, on va survivre. Je vais quitter ce donjon de 19m2". Je n'ai jamais eu ce bourrage de crâne et je ne veux jamais l'avoir.

Avec Anne Serra, on s'est très bien vite entendu

Comment s'est passée ta rencontre avec Anne Serra (Elena) ?

On s'est très vite bien entendu. Je connais bien son mari, que j'adore. Du coup, on se connaissait sans se connaître. C'était cool de jouer avec elle. Moi j'aime bien improviser, elle, elle était aussi vive là-dedans. Il y a plein de choses qu'on a rajouté. C'est hyper agréable de jouer avec quelqu'un qui a du répondant.

Il était une fois à Monaco : Rayane Bensetti (Mehdi) et Anne Serra (Elena)
Il était une fois à Monaco : Rayane Bensetti (Mehdi) et Anne Serra (Elena)

Vos deux personnages ne sont pas si différents puisqu'ils mentent tous les deux sur leur identité ?

Chacun ment pour des raisons personnelles. Ils ont tous les deux une bonne raison de le faire. Les choses font que Mehdi est démasqué rapidement. Beaucoup de gens l'ont fait, les gens qui se font passer pour une autre personne sur Instagram ou lors d'une soirée, mais tu ne peux pas mentir à un menteur. Mon personnage s'en rend quand même relativement tard.

C'était comment de jouer avec Chantal Ladesou ?

C'était génial. Tout le film s'est fait hors caméra, c'était drôle. On partait en impro, on parlait, on rigolait, elle ressortait des vannes du tournage en dehors. Mais c'était un peu court.

Vous avez tourné dans le vrai Casino à Monaco, quel effet ça fait ?

Ils ont tourné Casino Royale, d'autres James Bond. On a eu accès à des endroits où normalement c'est 1 million d'euro pour voir les salles privées. Le Casino de Paris a été privatisé entièrement pour nous. On avait des horaires très précises. Pendant deux semaines, on a tourné de 4h du matin à 12h-13h. C'était un super privilège.

Il était une fois à Monaco : Rayane Bensetti et Chantal Ladesou
Il était une fois à Monaco : Rayane Bensetti et Chantal Ladesou

Tu as révélé dans ta story Insta que vous vous êtes fait arrêter sur le tournage. Tu peux nous en dire plus sur cette anecdote ?

Au tout début, quand j'arrive dans Monaco, on pense que je suis dans une Berline super classe, mais pas du tout. Il faisait 40 degrés, on n'avait pas le droit de mettre la clim' parce que c'était une catastrophe pour le son, ni d'ouvrir les fenêtres. Il y avait deux personnes à l'arrière, un siège baissé. Il fallait faire comme si tout était normal. On tournait dans Monaco comme ça. Le réalisateur était devant, on s'enchaînait les répliques. C'est lui qui faisait Anne Serra. Durant la scène de la voiture, il n'y a aucun moment où je me retrouve avec elle. On ne pouvait pas, on était trop nombreux. On passe devant le Palais, la police nous arrête, mais comme on était en pleine scène, le réalisateur a décidé de forcer le barrage. On passe, la voiture derrière nous se fait arrêter. On continue de faire le voiture, l'autre voiture se fait arrêter et nous dit ensuite qu'on ne peut plus tourner là-bas. C'était la première prise, c'était impossible de refaire des prises. On a dû s'arrêter pour parler aux carabiniers, mais on a eu le droit qu'à ça.

C'est bien d'être à l'affiche au cinéma au moins une fois par an

Tu joues à la télé mais aussi au cinéma, tu privilégies quel support en tant qu'acteur ?

Cinéma largement parce qu'on a plus le temps pour tourner. En télé, tout va très vite, on doit enchaîner. Le cinéma, c'est plus facile de faire du bon gros travail parce qu'à la télé, ça doit être parfait tout le temps. C'est un peu compliqué.

A quand ton retour au cinéma ?

Début d'année prochaine, je vais enchaîner sur d'autres choses. Normalement, ça devrait être sympa, ça va bouger et ça va être différent des films dans lesquels on a l'habitude de me voir. En attendant, il y aura Disparition inquiétante, un unitaire assez dramatique qui sort en fin d'année.

Les nouvelles annonces sanitaires te font-elles peur pour la suite de ta carrière d'acteur ?

C'est compliqué maintenant les gens ont peur d'aller au cinéma. J'ai l'impression que maintenant le cinéma est un rendez-vous pour les gros films. Si ce n'est pas un Roi Lion ou un Avengers, je commence un peu à avoir peur. Le futur ce sont les plateformes et la télé. Bizarrement, j'ai fait le bon choix. Je ne sais pas si je l'ai senti ou pas, mais, les deux films que j'ai voulu faire cette année étaient pour la télé. Je voulais un peu revenir en télé cette année et j'ai bien fait. Je suis content là-dessus. Maintenant, j'essaie pas trop de me poser de questions sur cette période, le coronavirus. J'espère qu'on pourra en parler comme du passé d'ici quelques mois. Sinon, on changera de fusil d'épaule et on visera plus la télé et les plateformes.

Pourquoi cette envie de revenir à la télé cette année ?

Je n'ai pas tourné pendant deux ans parce que je n'étais pas bien. C'est dur de ne pas passer à la télé ou au cinéma pendant deux ans, c'est quand même long. J'ai essayé de rattraper le temps perdu en faisant deux films qui sortent cette année pour pouvoir tourner peut-être début d'année prochaine. C'est bien d'être à l'affiche au cinéma au moins une fois par an. Je n'avais pas trop d'actu si ce n'est Le Roi Lion, mais c'est juste une voix. Les gens n'y sont pas allés pour moi. C'était important de revenir fort. Et puis, j'ai grandi et évolué.

Propos recueillis par Lola Maroni. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

Rayane Bensetti
Tamara 3 : bientôt une suite avec Héloïse Martin et Rayane Bensetti ?
Camille Lellouche accusée d'avoir séparé Rayane Bensetti et Denitsa Ikonomova: sa vidéo qui intrigue
Rayane Bensetti et Camille Lellouche s'embrassent : l'acteur réagit à la vidéo choc (Denitsa aussi)
Rayane Bensetti : "On écrit un film avec Kev Adams", il se confie sur leur projet
voir toutes les news de Rayane Bensetti Découvrir plus d'articles