Après Mady de Mad Gyver et Kriss de Minute Papillon, PureBreak propose, dans son troisième "Portrait de YouTubeur", de découvrir un nouveau vidéaste talentueux : Jigmé, le créateur de la pastille humoristique "Les clichés de Jigmé". Rencontre.

Les clichés de Jigmé, kezako ?

Le Studio Bagel n'a pas le monopole du collectif de YouTubeurs. Certains podcasteurs n'ont pas attendu que La Ferme Jérôme, Mister V ou encore Monsieur Poulpe unissent leurs forces pour en faire de même de leur côté. C'est ainsi qu'a vu le jour, également en 2013, la Why Tea Fam, un collectif d'humoristes du web aussi prometteur parmi lesquels on retrouve notamment Le Rire Jaune, Andy Raconte et surtout Les clichés de Jigmé !

Derrière cette chaîne qui comptabilise près de 250 000 abonnés se cache, comme son nom l'indique, Jigmé Théaux, un périgourdin franco-tibétain, vivant actuellement à Bordeaux. Régulièrement, ce vidéaste - et non podcasteur, celui-ci prenant rarement la parole face caméra - s'attaque avec humour, et très souvent sous forme de courts-métrages, aux clichés et autres stéréotypes, qu'ils soient culturels ou ethniques.

5 questions à Jigmé Théaux

Peux-tu tout d'abord nous présenter ton parcours ?

Depuis 6 ans, j'habite à Bordeaux. A la base, je suis périgourdin. Donc un asiat'-périgourdin, c'est pas une chose très commune ! Et bref, j'y étais pour faire mes études. J'ai fait un cursus LEA Anglais-Chinois jusqu'au Master que j'ai ensuite rapidement arrêté parce que finalement, les cours me gonflaient légèrement. Après, j'ai travaillé pendant deux ans dans un Apple Store. Et là, j'ai fraîchement arrêté pour me lancer à fond dans la vidéo. Mais déjà avant ça, j'étais un passionné de photographie. Et encore avant, je dessinais beaucoup. Quand j'étais en cours et que je m'ennuyais un peu, ça y allait !

Qu'est ce qui t'as poussé à faire des vidéos sur YouTube ?

J'ai commencé à faire des vidéos parce que j'étais arrivé aux limites de la photo. La vidéo, c'était donc un peu la suite logique. Au départ, je voulais partir faire un reportage, pour moi, au Bhoutan. Mais c'est à ce moment que j'ai été embauché chez Apple alors que j'avais déjà investi dans du matos et dans une caméra. Et je me suis dit : 'Autant que je m'amuse, autant que je me fasse la patte'. Et à ce moment, Norman et Cyprien faisaient le buzz. Je trouvais ça assez sympa. Je me suis alors fixé de faire quelque chose du même style, mais plus scénarisé et orienté court-métrage, un peu comme Bref, et ensuite de partager ça sur YouTube comme je le faisais avec mes photos sur Flickr.

Et comment est né le concept des "clichés de Jigmé" ?

Dans tous les cas, je ne voulais pas faire de face caméra parce que tous les autres le faisaient déjà bien mieux que moi. J'ai donc choisi d'aller vers un truc qui me branchait plus à savoir le cinéma et le court-métrage. C'était plus de challenge avec l'éclairage, le son, les acteurs... quelque chose de peut-être plus marrant et plus compliquée à faire. Je je voulais aussi que ça parle à tout le monde. Et c'est comme ça que j'ai choisi les stéréotypes. Tout le monde en parle mais personne n'a fait une chaîne que sur ça. Quant au nom, je m'étais imposé des contraintes car je voulais qu'il y ait mon prénom, un mot qui rappelle le sujet et surtout que ça soit à peu près compréhensible par des anglais.

Comment choisis-tu tes clichés ?

C'est principalement par rapport à une situation. Par exemple, la première sur les asiat', c'est un peu mon vécu en tant qu'eurasien. C'était pour moi la toute première à faire. La deuxième sur les racailles, j'avais des souvenirs de collège, quand j'étais à la campagne à Montignac. Et il y avait quelques racailles qui m'avaient laissé un bon souvenir et j'avais envie de leur rendre hommage. Il y a eu ensuite "Les mecs et les meufs" parce que je voulais faire un truc plus généraliste. Puis "les Homos" parce que tout le monde me demandait de le faire. Mais dans l'ensemble, c'est le quotidien qui m'inspire.

Quels sont les YouTubeurs que tu nous conseilles de suivre ?

En France, j'aime beaucoup le collectif Golden Moustache. Je pense que c'est les seuls qui sont issus d'un milieu peut-être plus professionnel et qui ont réussi à bien sentir, entre guillemets, l'humour web. Je pense surtout à Suricate dont je trouve les vidéos très créatives, bien dosées et assez drôles. En Angleterre, j'aime beaucoup Julian Smith même s'il fait plus trop de vidéos. Il est vraiment excellent. Et aux Etats-Unis, Nigahiga parce que ses textes sont toujours vraiment barrés.

Les trois dernières vidéos de Jigmé

Les clichés de Jigmé
Les clichés de Jigmé
Les clichés de Jigmé
A lire aussi : Portrait de Youtubeur #2 : Kriss, la LanguedePub de Minute Papillon / Portrait de Youtubeur #1 : Mady, du Studio Bagel à Mad Gyver
Youtube
Alan et Alex Stokes (Stokes Twins) mis en examen après un faux braquage pour une vidéo
JNR piégé par Greg Guillotin : le rappeur explose depuis le prank du youtubeur
Danaë Bessin lance sa collection de maillots de bain avec NA-KD
Néo répond aux accusations sur sa mère Sophie : la famille dénonce le harcèlement qu'ils subissent
voir toutes les news de Youtube Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème