Miss Franche-Comté 2020 : éliminée pour des photos sexy, Anastasia Salvi critique l'hypocrisie de Miss France
Miss Franche-Comté 2020 : éliminée pour des photos sexy, Anastasia Salvi critique l'hypocrisie de Miss France
Anastasia Salvi, récemment élue Miss Franche-Comté, ne participera pas à l'élection Miss France pour l'année 2021. En cause ? L'apparition de photos sexy réalisées il y a plusieurs années. Une décision décevante pour la jeune femme, qui a tenu à remettre les choses au clair et dénoncer l'hypocrisie du concours dans cette affaire.

Pourtant élue Miss Franche-Comté 2020 le week end dernier, Anastasia Salvi ne participera finalement pas à la nouvelle élection Miss France qui sera organisée en décembre prochain. La raison ? La jeune femme de 23 ans a été contrainte de démissionner, la faute à la découverte de photos jugées trop sexy pour correspondre aux valeurs du concours. Un véritable choc pour l'ex-Miss, qui a profité d'une interview accordée à L'Est Républicain pour critiquer les coulisses de cette affaire.

Un manque de respect de la part de l'organisation

"Tout a commencé quand Anne-Laure Vouillot [déléguée régionale du concours, ndlr] m'a envoyé un texto lundi soir. Dans le SMS, il y avait la photo que j'avais faite pour un concours de coiffure en 2017, avec cette exclamation : c'est quoi ça ? !" a-t-elle révélé. Une photo balancée par un fan de l'élection, peu content de l'image renvoyée par Anastasia Salvi, qui a donc entrainé la candidate dans un véritable calvaire.

Après avoir été contrainte de démissionner contre sa volonté, "On m'a adressé un texte à publier sur internet. Si je voulais le modifier, je devais le faire valider. Je l'ai passé tel quel. J'étais effondrée, avec le sentiment d'avoir été trahie", Anastasia Salvi assure également avoir subi un manque de respect intolérable de la part de l'équipe Miss France, "Je n'ai pas eu un mot de soutien, rien. Le comité, qui me suivait depuis cinq ans, aurait pu prendre cinq minutes pour me parler. Mais non. Par contre, ils m'ont harcelée de messages pour que je rende mon écharpe, mes cadeaux..."

Une décision hypocrite

Cette situation est d'autant plus difficile à accepter pour la Miss que ces photos n'étaient en rien scandaleuses. Elle l'a rappelé, "J'avais posé pour deux coiffeurs participant à des concours organisés par des grandes marques de produits capillaires. (...) Elles sont tellement éloignées de la pornographie, de l'érotisme ou je ne sais quoi... Ce sont des images artistiques, c'est tout". Surtout, c'est l'hypocrisie de l'organisation du concours qui l'attriste fortement aujourd'hui. Non seulement "Tout le monde connaissait l'existence de ces photos et elles n'ont jamais choqué personne !" - des membres du concours auraient liké ses photos sur Facebook il y a plusieurs années de cela, mais surtout, le photographe en question n'était autre que Loris Hug... le photographe partenaire du comité de Miss Franche-Comté.

Aussi, pendant que tout le monde chez Miss France tente désormais d'éteindre la polémique à coup de communiqués, Anastasia pointe une dernière fois l'incohérence et la mauvaise foi de chacun dans cette affaire, "Les clichés ne sont en rien contraire au règlement. D'ailleurs, Sophie Tellier et Anne-Laure Vouillot le reconnaissent d'elles-mêmes, puisqu'elles me reprochent non pas les photos, mais le fait d'avoir menti sur leur existence. Mais pourquoi aurais-je voulu les dissimuler, puisqu'elles ne posaient pas de problème ? C'est complètement aberrant !"

En même temps, c'est peut-être un bien pour un mal. Qui a vraiment envie de devenir Miss France en pleine période de Covid-19 ? Ca ne doit pas être très fun... Poke Clémence Botino au règne totalement passé inaperçu cette année.

News
essentielles
sur le
même thème