La ville d'Annecy va installer 10 distributeurs de protections périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle
La ville d'Annecy va installer 10 distributeurs de protections périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle
Bonne nouvelle ! La ville d'Annecy va installer 10 distributeurs de protections périodiques dans des endroits clefs pour les étudiantes. Une façon de lutter contre la précarité menstruelle. Mais en plus d'être distribués gratuitement, ces serviettes hygiéniques et ces tampons sont certifiés bios, puisqu'ils sont fabriqués par la marque française Marguerite & Cie.

D'après les chiffres de l'Unicef, 500 millions de personnes dans le monde sont touchées par la précarité menstruelle. Et selon une étude Ifop pour Dons solidaires, 1,7 million de femmes sont victimes de précarité menstruelle en France. Louise du compte Instagram @mybetterself avait alors créé le buzz sur les réseaux sociaux grâce à une action engagée pour lutter contre ce problème d'envergure. En Ecosse déjà, les étudiantes bénéficient de protections périodiques gratuites. Et en France, 4 femmes du gouvernement Macron ont annoncé des mesures sur les protections hygiéniques en mai 2020.

"Ces distributeurs ont toute leur place au sein des établissements scolaires"

Désormais, c'est la ville d'Annecy, dans le département de la Haute-Savoie, qui a décidé de lutter contre la précarité menstruelle. Au total, 10 distributeurs de tampons et de serviettes hygiéniques gratuits seront installés dans Annecy d'ici la fin du mois de février 2021. Où ça ? 6 distributeurs seront mis à l'université Savoie Mont-Blanc, 2 distributeurs seront placés au Bureau d'information jeunesse (BIJ) et 2 autres distributeurs seront situés dans les antennes de la mission locale.

Comme l'a rapporté L'Essor Savoyard, Guillaume Tatu, maire-adjoint à la jeunesse d'Annecy a expliqué : "Que ce soit pour répondre à un besoin exprimé par de nombreux jeunes en difficulté financière, mais également pour du 'dépannage' ponctuel, ces distributeurs ont toute leur place au sein des établissements scolaires et des lieux fréquentés par la jeunesse". Et la mairie espère que cette nouvelle mesure pourra s'étendre dans les prochains mois de l'année 2021 dans les collèges, lycées et universités de la ville.

Des protections périodiques bios, sans OGM et sans agents toxiques

Non seulement ces tampons et ces serviettes hygiéniques sont distribués gratuitement, mais en plus, ces protections périodiques sont bios. Fabriquées par l'entreprise française Marguerite & Cie, les tampons et serviettes hygiéniques sont en effet en coton certifié GOTS (Global Organic Textile Standard). Ils sont en "coton et cellulose biologiques, sans OGM ou agents toxiques ou plastique" et "ne contiennent pas de résidus de dioxine, ni de pesticides" comme l'indique leur site.

D'ailleurs, des distributeurs de protections périodiques gratuits et bios de Marguerite & Cie ont déjà aidé 150 000 personnes en France. Plusieurs distributeurs ont en effet été installées dans des universités comme l'université de la Sorbonne, l'université Paris-Est Créteil, l'université de Rennes 1, l'université de Strasbourg, l'université Bordeaux Montaigne ou encore l'université Paul-Valéry à Montpellier.