Coronavirus : un reconfinement impossible ?
Coronavirus : un reconfinement impossible ?
Alors que le déconfinement, mis en place depuis le 11 mai dernier, semble être un succès et que l'on vient d'entrer dans la phase 2 de celui-ci, un reconfinement est-il encore possible ? Pas selon le Conseil scientifique, qui n'écarte pourtant pas la crainte d'une deuxième vague de coronavirus d'ici l'automne.

Voilà bientôt un mois que le déconfinement a commencé. Alors que la phase 2 a débuté ce mardi 2 juin 2020 avec notamment la réouverture des bars et restaurants, la situation semble encourageante puisque le nombre de cas baisse quotidiennement depuis plusieurs semaines. Un reconfinement est-il alors toujours envisageable ? Alors que Jean Castex, le "Monsieur déconfinement" n'écartait pas la possibilité d'un reconfinement si certains indicateurs sont atteints, où en est-on aujourd'hui ? Si le Conseil scientifique insiste sur le fait que le coronavirus (covid-19) n'a pas disparu et circule toujours, il écarte toutefois l'idée d'un reconfinement, même en cas de deuxième vague.

Un reconfinement impossible ?

C'est ce qu'a annoncé son président Jean-François Delfraissy dans le Parisien. "Quoi qu'il arrive, on ne pourra pas refaire un confinement généralisé en France. La première fois, il était indispensable, on n'avait pas le choix, mais le prix à payer est trop lourd." Non seulement les Français ne l'accepteraient pas, mais les conséquences sanitaires et économiques seraient trop lourdes. Mais cela ne veut pas dire que la crainte d'une deuxième vague n'existe pas, surtout à l'automne.

4 scénarios envisagés par le Conseil scientifique

Selon lui, 4 scénarios sont possibles pour les semaines à venir : "Le premier, tout va bien dans le meilleur des mondes. Le deuxième, un cluster critique apparaît, à l'image de Mulhouse, et là, on confine très localement. Dans le troisième – celui qu'on redoute le plus à l'automne – il n'y a pas d'explosion de l'épidémie mais une lente dégradation des indicateurs, comme le nombre d'hospitalisations. Dans le dernier, elle atteint un stade critique. C'est celui qu'il faut absolument éviter." Il appelle le gouvernement à adopter "un grand plan de prévention", notamment pour "les Ehpad, les plus précaires, les hôpitaux mais aussi les grandes métropoles densément peuplées". Au programme notamment : renforcement des mesures barrières, des tests, du traçage.