Bassem Braïki agressé par Sadek Bourguiba : il sort du silence
Moins d'une semaine après avoir été agressé par Sadek Bourguiba, Bassem Bariki est sorti du silence ce samedi 15 février 2020. Dans une vidéo partagée sur ses réseaux sociaux, le blogueur a fait son mea culpa, a remercié ceux qui l'ont soutenu et a appelé à enterrer la hache de guerre.

Dans la nuit de lundi 10 à mardi 11 février 2020, Bassem Braïki se faisait violemment tabasser par Sadek Bourguiba en bas de son immeuble, à Vénisseux. Si le rappeur s'exprimait dès le lendemain sur cette agression, Bassem Braiki est resté silencieux, jusqu'à ce samedi 15 février 2020. Sorti de l'hôpital, le blogueur s'est exprimé dans une vidéo partagée sur ses réseaux sociaux. Cicatrice sur le front, il revient sur son agression, assurant ne pas vouloir pas se positionner en tant que victime. Le blogueur fait son mea culpa : "Je me dois de changer de fusil d'épaule tout en restant le même, tout en restant droit comme un I. Emile Zola avait dit 'J'accuse'. Moi je dis 'Je m'excuse'".

Bassem Braiki sort du silence après son agression par Sadek

Il s'excuse auprès de tous ceux qu'il a pu frustrer avec ses paroles et ses vidéos : "certes je soulevais de bons sujets mais je m'y prenais mal. Je ne regrette rien. La seule chose que je regrette, c'est la forme, mais le fond reste le même et je ne changerai pas." Appelant à la paix, il remercie toutes les personnes qui l'ont soutenu : "Aujourd'hui, ce qui me fait dire ça, c'est la mobilisation sans précédent qu'il y a eu. Pour une personne comme moi, c'est sans précédent. Des renois de Paris, des blancs de Paris, des renois et des blancs de toute la France qui disaient 'ce mec, on ne l'aime pas mais il ne mérite pas ça'. Toutes ces personnes qui m'ont soutenu, je me dois de penser à vous quand je revendique des choses. Beaucoup de gens disent que Bassem divise. Bassem va réunir. Tout en restant droit comme un I, tout en gardant ses valeurs, ses principes et sa façon de penser".

Pour rappel, une enquête a été ouverte pour violence avec arme et en réunion par le parquet de Lyon et Sadek et l'un de ses complices présumés ont été placés en détention.

News
essentielles
sur le
même thème