6 photos
Voir le diapo
La rappeuse de 21 ans pourrait bientôt sortir son nouvel album. Après No Problems fin mars, Azealia Banks dévoile le clip flippant de Yung Rapunxel. La jeune et sulfureuse Américaine s'était fait connaître avec son EP "1991", où figurait le morceau culte 212. Elle a depuis aussi fait le buzz avec sa version sexy du Harlem Shake.

L'audio de Yung Rapunxel avait été dévoilé début mars. Depuis les fans de la rappeuse (le personnage de Virginie Effira dans 20 ans d'écart y compris) attendaient avec impatience la vidéo de ce premier extrait du futur opus "Broke with Exprensive Taste". Fausse alerte fin mars, lorsqu'elle sort son clip inédit No Problems, version party girl. Cette fois est la bonne, Azealia Banks met en image l'énergique Yung Rapunxel.

Inspiré de l'univers Dali

Attention, avant de visionner ces images assurez vous d'être dans une pièce bien éclairée et entourée d'amis. Sans quoi les images anxiogènes pourraient bien vous faire autant flipper que si vous visitiez le Manoir de Paris. La tarée Azealia Banks a fait appel à Jam Sutton pour un clip totalement psychédélique et proche de l'univers surréaliste de Dali.

Flow ravageur et beat électrique

Dans ces images en noir et blanc, des bouches remplacent les yeux, des hiboux vairons sortent du front de la rappeuse et les symboles Illumintati ornent les murs. Un vrai cauchemar flippant mais ultra esthétique à la Woodkid qui accompagne le flow ravageur d'Azealia Banks et le beat électrique de ce titre. Piquant mélange du trash de Lady Gaga et du talent de Rihanna, Azealia et son nouvel album risquent de marquer les esprits.