Daphné Bürki défend Le Grand Journal