Barack Obama a reçu des lettres empoisonnées en avril dernier