Ce dimanche 20 septembre 2020, Succession a été primée aux Emmy Awards 2020, notamment pour "meilleure série dramatique". Le show HBO est peu connu en France, et même peu regardé aux Etats-Unis. Pourtant, les critiques encensent cette série qui a de nombreux atouts. Voilà pourquoi regarder Succession, dispo en France sur OCS, et comment elle va forcément vous rendre addict.

Succession a tout raflé aux Emmy Awards 2020 ce dimanche 20 septembre 2020. Une 72ème édition un peu particulière cette année à cause de la pandémie, qui a été présentée par Jimmy Kimmel, sans tapis rouge et avec les stars depuis chez elles. La série de HBO a reçu le prix de la "meilleure série dramatique" et a ainsi battue Better Call Saul, The Crown, The Handmaid's Tale, Killing Eve, Ozark, Stranger Things et The Mandalorian. Et ce n'est pas tout, elle a aussi été récompensée du "meilleur scénario", de la "meilleure réalisation" et Jeremy Strong a aussi décroché l'Emmy du "meilleur acteur dans une série dramatique".

Grâce à Succession et à ses séries Watchmen, Euphoria et I Know This Much Is True, HBO a obtenu pas moins de 30 victoires à la prestigieuse cérémonie. La chaîne payante a ainsi battu les célèbres plateformes de streaming Netflix, Amazon Prime Video et AppleTV +.

Déjà, Succession avait gagné plusieurs prix lors des Golden Globes 2020. Elle reste encore confidentielle malgré un succès critique. La saison 1 est passée quasiment inaperçue en France, où elle est diffusée sur OCS, et même la saison 2 reste moins connue que des saisons d'autres shows. Dommage car Succession a tous les ingrédients d'une excellente série.

Succession, ça raconte quoi ?

C'est l'histoire de Logan Roy (Brian Cox), un patriarche à la tête d'une fortune et d'un des plus gros conglomérats de médias dans le monde. Alors qu'il se fait vieillissant, ses quatre enfants, Kendall Roy (Jeremy Strong), Roman Roy (Kieran Culkin), Siobhan Roy (Sarah Snook) et Connor Roy (Alan Ruck), se déchirent pour savoir qui prendra la suite de l'empire médiatique.

Un air de Game of Thrones

Non seulement c'est à HBO que l'on doit Succession, mais la série a d'autres points communs avec Game of Thrones. L'histoire déjà puisque, là aussi, il s'agit d'une guerre pour le trône. Sauf qu'il n'est pas en fer mais en or, et ce ne sont pas des royaumes qui se battent mais des enfants (adultes) pour obtenir le pouvoir et l'argent une fois que leur père finira par mourir.

Ce qui fait aussi penser à GOT, ce sont les trahisons, les coups bas, les ego de cette famille puissante qui méprise les autres et n'hésite pas à utiliser l'humiliation. Enfin, chaque épisode est très commenté sur les réseaux, comme à l'époque de Game of Thrones. C'est sans doute parce que c'est diffusé épisode par épisode et que le binge-watching n'est donc pas possible, donnant ainsi aux téléspectateurs une attente interminable et une certaine adrénaline entre chaque diffusion.

Un casting incroyable

Le jeu des acteurs est tout simplement impressionnant. Et cela grâce à un casting de haut vol composé de Brian Cox (Logan Roy), Jeremy Strong (Kendall Roy), Kieran Culkin (Roman Roy), Sarah Snook (Siobhan Roy), Alan Ruck (Connor Roy), Hiam Abbass (Marcia Roy) ou encore Matthew Macfadyen (Tom Wamsgans).

Brian Cox (Logan Roy) incarne le grand patron du conglomérat et de sa famille dysfonctionnelle. Lui qui est de plus en plus vieux et faible tente tant bien que mal de garder sa place. Un personnage qui est aussi colérique et particulièrement détestable, même si on ne peut s'empêcher de l'apprécier. Jeremy Strong (Kendall Roy) joue quant à lui le fils censé prendre la suite de l'empire mais qui a des soucis de polytoxicomanie. Kieran Culkin (Roman Roy), lui, est un jeune bad boy immature et névrosé. Alan Ruck (Connor Roy), alias l'aîné, se fiche complètement du monde des affaires. En revanche, il tient beaucoup à garder son train de vie extravagant. Enfin, la cadette Sarah Snook (Siobhan Roy) n'hésite jamais à s'opposer aux idées politiques de son père et à ses manipulations, même si elle espère au fond réussir à l'impressionner par sa carrière.

Une immersion chez les très riches, des dialogues ciselés et de l'humour noir

Le créateur de Succession, Jesse Armstrong, avait écrit un biopic sur Rupert Murdoch, le businessman richissime qui trempait dans l'affaire des écoutes. C'est en s'inspirant du milliardaire qui existe dans la vraie vie qu'il a imaginé Logan Roy. La série vous plonge dans cet univers décadent où les jets privés et les hélicoptères remplacent les trajets en transports en commun ou en voitures. Entre les superbes tenues plus chères qu'un loyer et les maisons dignes de châteaux, découvrez ce monde ultra VIP et fermé, totalement hors du commun.

L'une des forces de ce show, ce sont aussi ses dialogues ciselés. Sous-entendus, piques, punchlines... Rien n'est laissé au hasard, chaque mot est particulièrement bien choisi, que ce soit dans des scènes de conflits familiaux ou dans des séquences de business.

Cette oeuvre noire est pleine d'humour. Oui c'est un drama, mais il est tellement drôle ! Aussi bien dans l'écriture du scénario que dans le jeu d'acteurs. Un humour grinçant qui ajoute un énorme plus au ton décalé de la série.

News
essentielles
sur le
même thème