Sandrine (Tout le monde veut prendre sa place) éliminée : une défaite liée à l'épidémie de coronavirus ?
Sandrine (Tout le monde veut prendre sa place) éliminée : une défaite liée à l'épidémie de coronavirus ?
Après plus de 5 mois sur le fauteuil de Tout le monde veut prendre sa place (France 2), Sandrine a finalement été éliminée ce samedi 28 mars. Une défaite qu'elle vit comme un soulagement et qui serait indirectement liée à l'état actuel de la France face à l'épidémie de Covid-19.

Sandrine éliminée de Tout le monde veut prendre sa place

Quelques jours seulement après être devenue la 4ème championne de l'histoire de l'émission Tout le monde veut prendre sa place (France 2), Sandrine a finalement été éliminée ce samedi 28 mars après 144 participations. Une défaite inattendue pour de nombreux téléspectateurs, mais logique selon la candidate.

Interrogée par Télé-Loisirs à ce sujet, Sandrine a en effet confié qu'elle n'était plus aussi concentrée que par le passé, "Il y avait une certaine accumulation de fatigue. Il ne faut vraiment pas grand-chose pour perdre. J'ai choisi un mauvais thème pour moi-même, et un thème qui semblait plus difficile qu'il ne paraissait pour mon adversaire."

L'épidémie de coronavirus liée à sa défaite ?

De quoi comprendre que l'ex-championne, qui vit habituellement aux USA, était lassée par l'émission ? Oui et non. Si elle a confessé, "depuis plusieurs parties, j'avançais un peu bille en tête. Je n'étais pas à 100 % de mes capacités. Je n'étais plus vraiment là dans ma tête", les raisons derrière cette perte de motivation étaient surtout liées à l'état actuel du monde.

Tandis que la France tourne au ralenti suite à l'épidémie de Covid-19, Sandrine a dévoilé combien l'ambiance - quelques mois seulement après les grèves générales dans les transports en commun, devenait pesante pour elle : "Avec les difficultés qui commençaient à se profiler - nous étions la première semaine de mars -, en étant loin de chez moi, et ma mère étant une personne à risque... Je me suis un peu ré-imaginée dans les situations que nous avons connues en décembre, en raison des mouvements sociaux. Je ne me doutais pas de l'ampleur que ça allait prendre. Ça a joué un peu aussi, dans le fait d'être désinvolte par rapport au fait de perdre."

Un soulagement de partir

Quoi qu'il en soit, n'allez pas imaginer que Sandrine est mauvaise perdante et se trouve des excuses. Toujours auprès du magazine télé, elle a révélé avoir vécu cette défaite comme une bénédiction, "La levée de cette pression, de devoir assumer le rôle de champion, c'était un soulagement".

Surtout, elle a également assuré avoir passé du bon temps auprès de l'équipe après cette contre-performance, "On a pu échanger quelques mots aussi avec Nagui avant que je ne parte. J'ai contacté dans la foulée Marie-Christine (l'actuelle n°1 de TLMVPSP, NDLR) pour partager avec elle cette drôle de sensation de quitter l'émission, ainsi qu'une bande d'amis."

News
essentielles
sur le
même thème