Avant de dévoiler leur nouvel album au printemps, les Plastiscines ont relevé le défi de Paco Rabanne. Pour Black XS, Louise, Anaïs et Katty ont enregistré un EP de cinq reprises rock. De Lana Del Rey à Wham!, les filles ont revisité ces titres qui ont marqué leur vie. Interview.

"Notre idée ? Reprendre des titres qui parlent à tout le monde"

Avant vous, la playlist Black XS c'était Iggy Pop, The Rolling Stones, Skip The Use... quelle réaction avez-vous eu quand on vous a proposé ce projet ?

Plastiscines : On était très contentes et flattées qu'ils aient pensé à nous. Plus que l'image mode de Paco Rabanne, ce qui nous a plu c'est le vrai projet musical derrière.

Travailler uniquement des reprises, ça ne vous a pas dérangé ?

Sur scène on a toujours fait des reprises, donc cet EP est vraiment dans la continuité de ce qu'on a l'habitude de faire. On a eu une liberté totale de choix de chansons. On tenait à n'avoir aucune contrainte de style ou d'époque. Notre idée c'était de reprendre des chansons populaires, des titres qui parleraient à tout le monde. Et toutes ont eu une place à un moment de notre vie. Ces chansons, on les passe toutes en DJ set et on voit que les gens sont contents de danser dessus.

"Une vraie énergie rock basique"

La tracklist de cet album c'est Lana Del Rey, Air, Wham !, Sophie Ellis Bextor et Caroline Loeb. Pourquoi avoir choisi ces cinq artistes en particulier ?

On a choisi des chansons qu'on aimait toutes les trois. Par exemple Sexy Boy de Air, c'est un titre de notre pré-adolescence qu'on a redécouvert récemment. On trouvait ça marrant de (re)faire comprendre aux gens que cette chanson avait des couplets en français. Et l'idée c'était aussi de pouvoir revisiter complètement ces titres comme on le fait sur scène, avec une vraie énergie rock basique. On en a essayé beaucoup d'autres et ces cinq là fonctionnaient le mieux.

Plastiscines - Blue Jeans, leur reprise de Lana Del Rey pour l'EP Black XS de Paco Rabanne

"On a réalisé notre rêve d'ados"

Vous avez créé votre groupe il y a dix ans, est-ce qu'à l'époque vous vous projetiez aussi loin ?

On a donné notre tout premier concert fin 2004. A l'époque, on a monté le groupe parce-qu'on voulait vraiment s'amuser entre copines et qu'on était fans de rock. C'était un rêve, comme ont beaucoup d'ados, et nous on a eu la chance d'être signées très vite et de pouvoir le réaliser !

Est-ce que votre façon de faire de la musique a changé en dix ans ?

On ne joue plus du tout de la manière. On a grandi avec Plastiscines, on a appris à jouer de la musique en étant dans le groupe. Notre façon de travailler et de composer a évolué au fil des albums.

"On est comme des soeurs"

Aujourd'hui, vous vous définissez plus comme des copines ou comme des collègues ?

Encore plus comme des soeurs ! On a toujours du mal à dire travail pour ce qu'on fait [rires] Mais la relation qui nous unit est plus fraternelle que professionelle. Oui on se chamaille beaucoup, mais on sait qu'ensuite on va se réconcilier en trois minutes comme le feraient des soeurs.

Vous préparez aussi la sortie d'un nouvel album, à quoi cela ressemblera ?

Les extraits sortis il y a quelques mois comme Comment Faire et Ooh La La sont un vrai avant-goût de l'album : des chansons mélodiques avec des sonorités un peu plus pop qu'avant. Rendez-vous au printemps pour la suite !

A lire aussi dans l'actualité des Plasticines :
Musique, séries, sorties... tous les coups de coeur des filles
Comment Faire : le clip électrique tourné à l'américaine

Plastiscines
Plastiscines, The Veronicas, Savages... : le rock conjugué au féminin
Plastiscines: vernis, coiffure, maquillage... les confessions look des rockeuses
Plastiscines : "On a enregistré avec la même énergie rock qu'on a sur scène"
Plastiscines : musique, cinéma, sorties... les coups de coeur des filles
voir toutes les news de Plastiscines Découvrir plus d'articles