C'est un récit flippant que Kayane fait aux internautes. Ce lundi 20 février 2017, la gameuse spécialisée dans les jeux vidéo de combat a confronté celui qui la harcèle depuis plus de trois mois... Elle témoigne.

Kayane brille dans le monde des jeux vidéo de combat depuis une quinzaine d'années. Aujourd'hui, à 25 ans, elle est l'une des plus reconnues en France : elle cumule une cinquantaine de podiums et gagne sa vie en tant que semi-pro, sponsorisée par Redbull. Une célébrité qui a ses mauvais côtés... Dans une interview accordée à l'Express, l'animatrice sur la chaîne spécialisée Game One avoue être harcelée quotidiennement par un fan qu'elle décrit comme "stalker érotomane", et ce, depuis plusieurs mois : "ce qui est dangereux et inquiétant, c'est qu'il me suit partout, me surveille et surveille toute ma famille".

"Il me suit dans tous mes déplacements"

Marie-Laure Norindr, de son vrai nom, raconte : "Je vis dans la peur depuis trois mois. Il a commencé à s'intéresser à moi en mai 2016 et est devenu très présent depuis novembre dernier. [...] Il me suit dans tous mes déplacements. En décembre, il s'est déplacé partout où je suis allée." Depuis plusieurs mois, la star de E-sport vit dans la crainte : "Je suis complètement angoissée, je sais qu'il a mon adresse et celle de mes parents. Je dois quand même promener mon chien, alors je prends le risque de sortir".

Elle raconte sa confrontation avec lui

Elle a déposé quatre plaintes auprès de la police : "Ce qui me met en colère, c'est que malgré tous les éléments que j'apporte, rien n'a été fait". Pour que la police puisse agir, il faut un "impact physique". Elle est entrée en contact avec les parents du jeune homme afin de régler la situation, en vain. Accompagnée d'un ami, elle décide alors de le confronter pour le dénoncer. Ce lundi 20 février 2017, il se fait interpeller par la police.

Son message à toutes les victimes

Elle a raconté le récit de cette soirée sur ses réseaux sociaux. Aujourd'hui encore, elle reste traumatisée : "Je n'arrive plus à dormir correctement, je ne peux plus m'entraîner en étant complètement concentrée, je ne peux pas promener Yumiko sereinement.". Elle veut "encourager d'autres victimes à parler" : "Je tiens à dire que le harcèlement pourrit la vie d'une personne au quotidien, et qu'il ne peut être affronté seul. Il faut en parler. Parce qu'on ne peut pas continuellement vivre dans la peur seule".

News
essentielles
sur le
même thème