Gustine (The Voice 2020)
Gustine (The Voice 2020)
Cela fait déjà deux semaines que son duo improvisé avec Marc Lavoine sur "Les yeux revolvers" fait le tour du web et buzz. Suite à la diffusion de son audition à l'aveugle de The Voice 9 ce samedi 8 février 2020 sur TF1, Gustine est revenue sur ce moment fou. Dans une interview accordée à Purebreak, elle a expliqué pourquoi elle n'avait pas choisi Marc Lavoine comme coach.

Purebreak : Ton vrai prénom est Marine, pourquoi Gustine ?

Gustine : Gustine, c'est mon troisième prénom. Mes parents me l'ont donné en hommage à mon arrière-grand-mère que tout le monde appelait Gustine, même si son vrai prénom, c'était Augustine. Il y a 5 ans, quand j'ai commencé à produire ma propre musique électronique, j'avais besoin d'un pseudo et je me suis dit que ce prénom était marrant.

Tu as aussi un autre nom de scène : Milamarina, ça vient d'où ?

Ça c'est un projet que j'avais il y a un peu plus longtemps, quand j'avais une vingtaine d'années. J'avais monté un projet plus pop autour de compositions. Ça a évolué vers un projet très très intimiste puis vers un duo, qui s'est arrêté il y a deux ans. Donc voilà, c'est un pseudonyme avec lequel j'ai moins d'actualité mais, depuis 5 ans, je fais des concerts électroniques.

Quand as-tu commencé la musique ?

J'ai commencé par le piano au conservatoire, ensuite j'ai fait de la harpe puis du jazz. Ce sont mes parents qui m'ont motivée, ils adorent la musique, mon père fait de la guitare, ma mère du piano, mais pas professionnellement. Ma mère est infirmière, mon père est ingénieur, mais je pense que ce sont des personnes qui auraient rêvé de faire de la musique de leur vie mais à l'époque, ils n'en avaient pas la possibilité parce qu'il fallait qu'ils aillent travailler, qu'ils fassent des études. C'est vrai que j'ai eu de la chance d'avoir des parents qui m'ont soutenue dans mes premières années de vie pour faire de la musique. Ils m'ont transmis leur goût de la musique.

On rêve toujours de vivre de la musique mais on ne pense pas forcément que ça soit possible

A partir de quand tu as décidé de te consacrer entièrement à la musique ?

C'est vrai qu'on rêve toujours de vivre de la musique mais on ne pense pas forcément que ça soit possible. Comme je ne viens pas d'une famille de musiciens professionnels, eux non plus n'imaginaient pas forcément que ce soit possible. Je me suis autorisée à m'y consacrer vers 18 ans, après le bac. Je suis allée au Cefedem de Lorraine, où j'ai passé des diplômes pour être enseignante en conservatoire. D'ailleurs j'ai créé ma propre école de musique à Reims, il y a un an et demi, qui s'appelle le lieu, et j'enseigne aussi au conservatoire de Beauvais. A côté de ça, je faisais aussi déjà énormément de concerts.

Tu t'es retrouvée sur scène avec les Rollings Stones, comment ça s'est fait ?

C'était un gros coup de bol. Je ne les connais pas personnellement. Ils avaient besoin d'un choeur de choristes pour un morceau et je me suis retrouvée dans ce choeur là par concours de circonstances. Donc c'était un hasard mais un très heureux hasard, c'était un grand kiff de faire ça.

Tu as ensuite joué avec Fakear, comment vous êtes-vous rencontrés ?

On avait échangé des mails parce que j'aimais bien sa musique, du coup je lui avais envoyé des samples, des petits bouts d'enregistrements de harpe, et c'est lui qui, un jour, alors qu'on ne se connaissait pas du tout, peut-être 3 ans après que je lui ai donné ces samples, m'a téléphoné et m'a dit qu'il aimerait bien jouer avec moi lors d'un de ses concerts à l'Olympia. Ça s'est fait de manière assez imprévue et, par la suite, il m'a proposée la tournée pendant 4 ans ensemble.

Je ne voulais pas participer à The Voice parce que c'est un concours et que je n'aime pas ça

Pourquoi participer à The Voice aujourd'hui ?

Sur un coup de tête et par challenge, parce que j'aime bien me lancer des petits défis. Ça s'est fait comme ça, je pense que j'étais prête. J'étais dans un moment où j'avais besoin de me réveiller et de me lancer des défis. Des fois, on a l'impression que le destin est tout tracé et il nous fait quelques surprises. Du coup, quand on m'a demandée si je voulais aller chanter pour The Voice, je me suis dit "why not" ! Après, il y a des moments où je ne voulais pas y aller parce que c'est un concours et que je n'aime pas ça mais on m'a dit "Marine, tu te rends pas compte, tu vas pouvoir chanter devant des millions de personnes, montrer ton instrument, c'est génial, c'est une chance incroyable !" et je me suis dit "c'est vrai, ils ont raison, je suis ingrate si on me propose d'y aller de ne pas y aller". Au final, je me suis retrouvée un peu par hasard à pousser la porte de ce concours en me disant que le principal était effectivement d'être devant un public, quel que soit l'intermédiaire. Après, c'est vrai que je n'aime pas trop l'aspect concours, à la fin il y a quand même un verdict qui n'est pas forcément facile, qu'on reste ou qu'on parte. Même quand on reste, y a des copains qui partent et ce n'est pas franchement agréable. Mais bon, une audience c'est très précieux quand on est artiste.

Tu as repris Les yeux revolvers de Marc Lavoine, pourquoi ?

Pareil, un petit peu par hasard, un peu à l'arrache. Quand on m'a demandé ce que j'allais chanter aux auditions à l'aveugle, je n'avais pas réfléchi à la question. Mais quand on m'a dit qu'il y aurait Marc Lavoine parmi les coachs, ça a fait tilt parce que j'aime bien chanter Les yeux revolvers au karaoké tard le soir. Et je me rends compte que c'était plutôt un bon choix, vu comment la vidéo a tourné, et vu le kiff que Marc m'a fait en venant chanter avec moi, c'était le destin.

Pas trop de pression de la reprendre devant son interprète original ?

Si, parce que s'il ne s'était pas retourné, ça aurait voulu dire que j'avais massacré son titre et qu'il n'avait vraiment pas kiffé donc je m'exposais quand même à cet éventuel désagrément. Mais, en même temps, je trouvais ça très drôle de voir la tronche qu'il ferait quand il reconnaîtrait sa chanson et puis de le faire profiter de mon instrument. C'est un instrument que l'on entend pas très souvent donc je me disais que peut-être il allait kiffer entendre sa chanson dans un instrument dans lequel il ne l'a peut-être jamais entendue.

Mon duo avec Marc Lavoine n'était vraiment pas prévu et j'étais vraiment sur le cul

Ça a fonctionné parce qu'il t'a rejoint sur scène et a improvisé un duo avec toi...

Ouais et ce n'était pas du tout prévu. Souvent, les gens me demandent si c'était prévu parce que c'est vrai qu'on se renvoie bien la balle au niveau du texte, mais bon, ça, c'est un truc de musicien quand on a l'habitude. Mais ce n'était vraiment pas prévu et j'étais vraiment sur le cul, c'était un bon délire.

Pourquoi ne pas l'avoir choisi comme coach ?

Parce que je suis une connasse (rires). Non, parce que, justement, on a peut-être des univers proches musicalement, j'ai une voix un peu douce, c'était plus attendu et moins drôle. Quand Lara m'a dit qu'elle voulait bosser avec moi parce que, comme j'avais une voix légère, on ne l'attendait pas elle sur ce terrain là, je me suis dit "tiens, voilà une personne curieuse, qui a envie de faire des choses qu'elle n'a pas l'habitude de faire et moi aussi je suis comme ça". Donc je me suis dit qu'on allait bien s'entendre.

TF1 a partagé des images de ce duo, quel genre de messages as-tu reçu ?

J'ai reçu beaucoup de messages de gens qui me disent qu'ils ont kiffé. C'est drôle parce qu'il y a aussi plein de gens que je n'avais pas eu en contact depuis longtemps – par exemple mes vieux copains de collège. C'est marrant, ça permet aussi de reprendre contact avec pas mal de gens.

Toi qui n'aimes pas la compétition, comment tu te sens à l'approche des battles ?

Pas forcément bien justement. La compétition est très directe dans cette étape, c'est-à-dire que c'est 50-50 et on partage le morceau avec la personne qui soit prend ma place ou alors c'est moi qui vais prendre sa place, c'est vraiment un truc que je n'aime pas du tout. Mais après, je me dit qu'il faut aussi savoir renverser la vapeur et se dire que c'est une très très belle chance pour elle comme pour moi et on va essayer d'en profiter.

Propos recueillis par Marion Poulle. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

The Voice
Mennel (The Voice) explique pourquoi elle ne porte plus le turban
Mika et Zazie bientôt de retour dans The Voice pour une édition spéciale ?
The Voice 10 : Vianney débarque, Florent Pagny revient, Amel Bent et Marc Lavoine restent coachs
The Voice Kids 2020 en approche : les premières images avec Kendji Girac dévoilées
voir toutes les news de The Voice Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème