Les Marseillais à Rio : Kim n'a pas sa langue dans sa poche