American Nightmare 5 - Sans Limites : labande-annonce
American Nightmare 5 : Sans Limites réinvente la saga culte. Cette fois-ci, la menace n'est plus une simple nuit une fois par an. La Purge est désormais active 24h sur 24 ! Un véritable cauchemar pour les héros du film. Blumhouse (Get Out, Paranormal Activity, Indisious) a su trouver une nouvelle manière de captiver les spectateurs. Voici 5 bonnes raisons de courir voir American Nightmare 5 au cinéma.

American Nightmare 5 : Sans limites, ça raconte quoi ?

Adela et son mari Juan habitent au Texas, où Juan travaille dans le ranch de la très aisée famille Tucker. Juan gagne l'estime du patriarche Caleb Tucker, ce qui déclenche la jalousie de Dylan, son fils. La matinée suivant le déchainement nocturne de violence annuelle, un groupe masqué attaque la famille Tucker, dont la femme de Dylan, et sa soeur, forçant les deux familles à s'unir et organiser une riposte alors que le pays entier sombre dans la spirale du chaos et que les États-Unis se désagrègent petit à petit autour d'eux.

American Nightmare 5 est le dernier épisode en date de la saga American Nightmare. Exit les zones urbaines. Désormais la terreur se déplace en plein au Texas. Voici 5 bonnes raisons d'aller voir le film au cinéma :

1. Une purge en plein jour

American Nightmare 5 se déroule au Texas, un état connu pour son goût des armes à feu. On évolue désormais loin du cadre urbain des précédents épisodes. La terreur a désormais lieu 24h sur 24. Un groupuscule d'extrémistes zinzins, qui possède des partisans dans la totalité des États-Unis, refuse de s'en tenir à la durée réglementaire de la Purge sous prétexte qu'il est désormais temps de nettoyer le pays de ceux qu'ils estiment appartenir à la racaille, une bonne fois pour toutes.

2. Des masques encore plus flippants

En choisissant de déclencher la Purge en plein jour, American Nightmare passe au niveau de stress et d'intensité supérieur. Désormais, il n'y a nulle part où se cacher. Et en plein jour, les masques ont un aspect encore plus sinistre et terrifiant. American Nightmare 5 peut se vanter de séquences d'action fortes et percutantes.

American Nightmare 5 Sans Limites au cinéma dès le 3 août.
American Nightmare 5 Sans Limites au cinéma dès le 3 août.

3. Une production Blumhouse

A l'instar de Insidious, Paranormal Activity ou encore Halloween, American Nightmare fait désormais parti des productions cultes de l'écurie Blumhouse lancée par le producteur Jason Blum, maître incontesté de l'horreur depuis plus de 10 ans. Pas de doute, Blumhouse sait comment déclencher les sensations fortes au cinéma !

4. Un film profondément engagé

Sous airs de série B brutale, American Nightmare dénonce la violence et utilise la Purge pour critiquer le racisme. A PureBreak, le producteur Jason Blum confie : "Les idées politiques de ces films ont toujours été mieux comprises par les spectateurs en dehors des Etats-Unis. Aux Etats-Unis, on aime la vengeance, les armes et tirer sur des gens. C'est 'vas-y tue tue tue !'. A l'international, les spectateurs sont un peu plus humains, malins et font preuve de recul. Ils comprennent que les films American Nightmare sont des récits de mise en garde. Ils ne sont pas là pour encourager la vengeance et la violence. Bien au contraire."

American Nightmare 5 Sans Limites au cinéma dès le 3 août.
American Nightmare 5 Sans Limites au cinéma dès le 3 août.

5. L'héroïne d'Army Of The Dead face à la Purge

Adela, l'héroïne badass du film, n'est autre que Ana de la Reguera qui a joyeusement déglingué du zombie dans Army Of The Dead sur Netflix. L'actrice mexicaine aussi vue dans les séries Narcos, Power et Blacklist, apprécie ce nouveau statut de star de l'action. "C'est un hasard que j'ai pu enchaîner deux films d'action de ce calibre. Mais j'étais prête pour American Nightmare après l'expérience Army Of The Dead." Lequel des deux films lui a procuré le plus de sensations ? "Si tu parles de peur, c'est American Nightmare. Les tueurs masqués sont bien plus flippants que les zombies."

American Nightmare 5 : Sans Limites actuellement au cinéma.

Publi-communiqué.