Glenn Close

4 mariages pour 1 lune de miel : un marié s'endort pendant la cérémonie lors de l'émission diffusée le 21 mars 2019
Angèle : le quiz spécial années 2000
Les Déguns : Karim et Nono se connaissent-ils vraiment ? On leur a fait une interro surprise
Denitsa Ikonomova, Djibril Cissé... leur définition de la devise de Captain Marvel
Biographie

Naissance : 19 Mars 1947

Métier : Actrice

Age : 72 ans

Signe astrologique : Poissons

Pays : Etats-Unis

Glenn Close est une actrice americaine rendu célèbre pour ses rôles haut en couleur.

Glenn Close grandit dans un pensionnat où elle fonde une troupe de théâtre. Elle intègre une université spécialisée en anthropologie et poursuit ses cours d’art dramatique. En 1974, elle s’installe à New York et fait ses débuts à la télévision dans The Rules of the game. Quatre ans plus tard, elle intègre la pièce The Crucifer of Blood, et obtient sa première nomination au Tony Award grâce aux comédies musicales Barnum et The Real Things aux côtés de Jeremy Irons.

En 1981, Glenn Close débarque au cinéma dans Le Monde selon Garp, pour lequel elle est directement citée pour le meilleur second rôle à la Cérémonie des Oscars. Les projets se font alors de plus en plus nombreux et elle apparaît notamment dans Les Copains d'abord et Le Meilleur. C’est pourtant dans le rôle de la maîtresse hystérique de Michael Douglas qu’elle connaît enfin la postérité en 1987 dans Liaison fatale.

Glenn Close campe désormais des personnages hauts en couleur dans Liaisons dangereuses et Le Mystère von Bulow pour lequel elle retrouve Jeremy Irons. Tantôt névrosée, tantôt psychotique Glenn Close choisi minutieusement ses rôles. Elle surprend par son potentiel comique en 1996 dans Mars Attacks et glace le sang du tout hollywood lorsqu’elle incarne la terrible Cruella dans les 101 Dalmatiens, adaptation du chef d’œuvre de Walt Disney. 

Particulièrement à l’aise dans le registre dramatique Glenn Close  est choisie par Robert Altman pour le film Cookie’s Fortune et si elle endosse le tablier d’une mère incomprise  dans The Safety of objects, c'est pour mieux se reconvertir en médecin faisant le bilan de sa vie dans Ce que je sais d'elle... d'un simple regard aux côtés des très talentueuses Cameron Diaz et Calista Flockhart en 2000.

Glenn Close tourne ensuite pour la télé, faisant dons de son art aux réalisateurs des téléfilms The Ballad of Lucy Whipple, South Pacific et Strip Search. En 2004, elle revient au cinéma pour le long métrage Et l'homme créa la femme, satyre des banlieues américaines aseptisés où la femme n’est plus qu’un humanoïde. L’année suivante Glenn Close  se prête au jeu du réalisateur Rodrigo Garcia pour son film Nine lives, un film conceptuel de neuf plans-séquences pour rentrer dans l’intimité de neuf femmes d'aujourd'hui.

On retrouve Glenn Close en 2007 dans la série Damages, diffusée aux USA sur la chaîne FX, et en 2008, dans Death Race, une film de science fiction.

Actu
Top
News
Les
photos