Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Valentin (The Voice 8) : "Je ne me considère pas comme un nouveau Slimane"
Valentin (The Voice 8) : "Je ne me considère pas comme un nouveau Slimane"
Il a su séduire 3 coaches de The Voice 8 avec sa reprise de "Back to black" d'Amy Whinehouse lors des auditions à l'aveugle de ce samedi 9 mars 2019 : Valentin est-il le nouveau Slimane ? Comparé au gagnant de The Voice 5 par Jenifer, il est revenu sur cette comparaison en interview pour Purebreak, mais aussi sur son univers musical et son coach Soprano.

Purebreak : Depuis quand fais-tu de la musique ?

Valentin : Je chante depuis 5 ans. Quand j'étais au lycée, je regardais sur Youtube des vidéos de gens qui reprenaient des chansons et ça m'a vraiment donné envie de faire comme eux. J'ai voulu faire des reprises de chansons à ma sauce et, du coup, j'ai appris le piano tout seul pour pouvoir m'accompagner. Je n'ai jamais pris de cours, ni de chant, ni de piano. J'ai une chaîne Youtube (ValentinYomba) sur laquelle je partage ces vidéos.

"Je suis arrivé à The Voice un petit peu par hasard"

Qu'est-ce qui t'a poussé à participer à The Voice ?

Je suis arrivé à The Voice un petit peu par hasard. J'étais à la foire européenne de Strasbourg, c'st une foire qui a lieu tous les ans, et ils faisaient passer des castings pour The Voice. J'ai demandé à participer et il se trouve que j'ai été pris. Du coup, j'ai passé les castings, étape après étape et je me suis retrouvé aux auditions à l'aveugle.

Tu avais déjà pensé à participer à l'émission ?

C'est une émission que je regarde chaque année, je ne regarde pas tout mais surtout les auditions à l'aveugle parce que j'aime bien découvrir de nouvelles voix et de nouveaux talents. C'est vrai que je me suis dit que ça pouvait être pas mal d'y participer. Ca avait l'air d'être une belle expérience, autant humainement, que musicalement et que professionnellement.

Valentin Yomba, candidat à The Voice 8

Tu n'as pas peur de passer à la télé ?

Ca fait un petit peu peur dans la mesure où on est exposé à tout le monde, aux critiques. On se demande comment les gens vont réagir, est-ce qu'ils vont aimer ou pas aimer. On se pose plein de questions mais ça reste le plus grand tremplin de chant donc c'est génial.

"Je ne calcule pas les critiques"

Tu t'es préparé à recevoir des critiques ?

Dans la mesure où je poste quelques reprises sur internet, j'en reçois déjà quelques-unes mais en général je ne les calcule pas, je fais abstraction. De toute façon, on n'avance pas si on s'arrête à ce qui est négatif. Après, si les critiques sont négatives mais constructives, pourquoi pas, si ça peut m'aider à continuer à progresser.

Tu es étudiant à Strasbourg (en master en informatique et en langues étrangères), serais-tu prêt à arrêter les études pour te consacrer à la musique ?

Je serais prêt à arrêter les études pour la musique seulement si j'ai une certaine sûreté dans la musique. Les études, c'est aussi pour assurer les arrières, pour trouver un emploi plus tard si jamais mais c'est vrai que ma passion numéro 1 – et j'aimerais en vivre – c'est la musique. C'est clair et net que j'arrêterais les études si je pouvais vivre de la musique.

Quelles sont tes influences musicales ?

J'écoute vraiment de tout : du classique, sans paroles, du Edith Piaf, du Eminem, du Sia. Raggae, pop... j'écoute de tout mais les deux artistes que j'aime le plus écouter et chanter, c'est Michael Jackson et Sia.

Pourquoi avoir choisi d'interpréter "Back to Black" d'Amy Whinehouse ?

C'est une chanson que j'aime beaucoup et c'est la chanson que ma mère préfère m'entendre chanter. C'était un petit clin d'oeil à ma maman parce que je sais qu'elle l'adore. En plus de l'interprétation, que j'ai modifiée, j'ai modifié la chanson, musicalement. J'ai voulu reprendre le refrain en français parce qu'on est en France et que je voulais apporter une petite touche personnelle. Je me suis dit que le français employait des mots assez forts et émotionnels, donc je pensais que ça pouvait être une bonne idée.

"Soprano m'a vraiment beaucoup touché"

Pourquoi avoir choisi Soprano en coach ?

Je n'avais pas vraiment d'idées en tête et il a dit des mots qui m'ont beaucoup touché comme le fait que j'étais humble ou que j'étais son coup de coeur. Il a aussi dit que ma prestation était magique. J'ai vu dans ses yeux qu'il avait l'air très très ému. Les autres coachs étaient très gentils et avaient l'air de me vouloir dans leur équipe mais Soprano m'a vraiment beaucoup touché.

Jenifer t'a fait part de ta ressemblance avec Slimane, comment tu l'as pris ?

Je l'ai plutôt bien pris dans la mesure où il a gagné l'émission. Pour moi, c'est une très très belle voix, c'est un très très grand artiste. Après, c'est vrai que je n'aime pas forcément les comparaisons mais je ne peux pas lui en vouloir de me comparer, parce que, forcément, on compare les talents entre eux, à ce qui existe déjà et ce qui fonctionne. Après c'est vrai qu'en général, je me considère comme Valentin et pas comme un nouveau Slimane.

"Je ne ressemble pas tant que ça à Slimane"

Tu ne crains pas d'être comparé à lui dans la suite de l'aventure ?

Je n'ai pas forcément peur qu'on me compare à Slimane parce que, certes, on a peut-être des mêmes airs, et même dans la voix des façons de chanter un peu similaires, mais je ne lui ressemble pas tant que ça. J'ai ma propre musicalité, ma propre façon de chanter et je pense que la comparaison s'éloignera petit à petit. Du moins, je l'espère.

Y a-t-il un(e) ancien(ne) candidat(e) de The Voice qui t'a inspiré ?

Une candidate m'avait marqué, elle avait une voix magnifique, c'était Lucyl Cruz. Plein d'autres candidats m'ont marqué comme Slimane, d'ailleurs, comme Dilomé, comme Louane, mais la voix qui m'a particulièrement marqué, c'est celle de Lucyl.

Appréhendes-tu de toucher à un autre univers dans la suite de l'aventure ?

C'est vrai que je ne suis pas forcément très très à l'aise dans tout ce qui est rock ou même rap. La diction, c'est un peu mon point faible donc tout ce qui débite et tout ce qui crie, c'est pas forcément mon point fort donc c'est vrai que j'appréhende un peu.

Appréhendes-tu les KO ?

Non, j'ai vraiment hâte d'y être parce que, en tant que sportif, j'adore la compétition. Après, c'est vrai que l'esprit compétition n'est pas vraiment présent parce qu'on s'entend tous bien dans l'équipe. J'ai de superbes affinités avec tous les gens de l'équipe. J'ai hâte de m'y rendre et de montrer ce que je vaux.

Tu crains l'après The Voice ?

Non parce que je pense que ça va m'apporter quand même certaines choses comme un public, comme de l'expérience. Ca m'apprend des choses. Je pense que c'est une très très belle expérience et si c'était à refaire, je le referais.

Avec quel artiste rêverais-tu collaborer après l'aventure ?

En dehors de Michael Jackson qui est décédé, il y a trois artistes avec qui j'aimerais beaucoup faire une chanson : Sia, Jessie J, même si c'est compliqué parce qu'elle est impressionnante musicalement et que, à côté d'elle, j'apparaîtrais comme le petit qui ne sait pas trop bien chanter, et Sam Smith. C'es vrai que j'ai beaucoup de références anglosaxonnes. En français, j'aime beaucoup Léa Castel et Slimane et Soprano.

Propos recueillis par Marion Poulle. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

The Voice
Vay (The Voice 8) : "il y a un an, je chantais dans ma chambre" (interview)
Albi (The Voice 8) : "petit, j'étais très blanc de peau et on me critiquait méchamment"
The Voice 8 : la chute de Goatenberg (Scam Talk) a vraiment fait peur à tout le monde
Théophile Renier illégitime dans The Voice 8 ? "Je ne suis là pour voler la place de personne"
voir toutes les news de The Voice Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème