Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Les maths ne seront plus obligatoires au lycée (en première et en terminale).
Les maths ne seront plus obligatoires au lycée (en première et en terminale).
Ce sont les littéraires et les élèves peu fans des maths qui vont être contents : à partir de la rentrée prochaine, les mathématiques ne seront plus obligatoires en première et en terminale. Une mesure qui n'est cependant pas du goût de tout le monde, mais qui fait partie de la réforme du lycée menée par Emmanuel Macron et son gouvernement.

Fini les maths

C'est un cadeau de Noël en avance (ou en retard, cela dépend du point de vue) pour les lycéens qui n'aiment pas les mathématiques. Désormais, les élèves de première et de terminale pourront être dispensés des maths, qui ne seront plus obligatoires dans la filière générale. Même si les parents, les professeurs et des férus des chiffres sont en revanche inquiets, cette nouvelle mesure du gouvernement français sera effective à partir de la rentrée 2019. Si Sheldon Cooper (The Big Bang Theory) existait dans la vraie vie, il serait carrément en PLS.

C'est dans le cadre de la réforme du lycée, très controversée, que cette décision a été prise. En plus de dire au revoir aux traditionnelles filières S, L et ES, remplacées par des spécialités dès 2021, les élèves pourront aussi dire adieu aux maths. La matière sera désormais dans la case "enseignements de spécialité". Les mathématiques seront ainsi remplacées par un "enseignement scientifique" dans le tronc commun, c'est-à-dire les matières obligatoires.

Réforme du lycée : voilà les horaires de la voie générale en première et en terminale à partir de la rentrée 2019.
Réforme du lycée : voilà les horaires de la voie générale en première et en terminale à partir de la rentrée 2019.

Une école revue et corrigée

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, a précisé au journal Le Monde que "cette loi n'a jamais prétendu résoudre tous les maux de l'école : elle est un levier, une étape dans la série de réformes nécessaires pour faire évoluer notre système éducatif". "Une première étape s'est jouée ces dix-huit derniers mois" a-t-il ajouté, "avec le lancement de réformes essentielles", dont la réforme du lycée et la réforme du baccalauréat.

Cette "école de la confiance" voulue par le président de la République française Emmanuel Macron et son gouvernement concernera la totalité de la scolarité des français(es), de l'école maternelle aux études supérieures. "Nous voulons contribuer par la loi à poser les bases d'une école qui inspire confiance – par la formation, l'évaluation repensées – et qui crée de la confiance" a ainsi expliqué Jean-Michel Blanquer, "en permettant la réussite et l'épanouissement de l'élève dès le début de sa vie, à 3 ans".

News
essentielles
sur le
même thème