Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

PrisonMatch, un site de rencontres pour les détenus en Suède
PrisonMatch, un site de rencontres pour les détenus en Suède
En Suède, il existe désormais un site de rencontres pour les détenus. Baptisé Prisonmacth, il se propose d'aider les prisonniers à trouver l'amour, contre la modique somme de 200 euros par an.

La Suède est décidément un pays surprenant. Après avoir envisagé de supprimer les urinoirs par soucis d'égalité des sexes et proposé de dormir comme un SDF pour 8 euros, le pays a lancé Prisonmatch, le site de rencontres des prisonniers.

Le Meetic des détenus

Pas facile de trouver l'amour derrière les barreaux. De ce constat est né Prisonmatch, un site de rencontres qui se propose de mettre en relation des détenus avec des célibataires de l'extérieur. Déniché par Courrier International et relayé par le site des Inrocks, le site fait plus que simplement aider les détenus à trouver l'amour. Les prisonniers étant interdits d'internet, le site se propose d'écrire les messages à leur place et de leur faire parvenir les réponses par courrier. C'est ensuite la prison qui décide ou pas de l'éventualité d'une rencontre.

Un site gratuit... sauf pour les prisonniers

"Nos membres ont tous plus de 18 ans et, si l'on choisit de contacter un meurtrier, c'est son propre choix. Nous cherchons tous désespérément l'amour, que nous soyons en liberté ou en prison" explique la fondatrice Valbona Demiri au Göteborgs-Posten. L'adhésion est gratuite pour les célibataires... sauf pour les détenus qui doivent dépenser 200 euros annuels pour s'inscrire. Le site est cependant régie par des "règles strictes" assure la fondatrice. Les condamnés pour viol et pédophilie ne sont pas acceptés. Les internautes pourront en revanche converser avec des meurtriers.

Un succès mitigé

Crée au début de l'année de 2013, Prisonmatch est bien implanté sur les réseaux sociaux puisqu'il possède déjà sa page Facebook et son Twitter. Mais le succès du site reste mitigé. Si certains émettent des réserves quant à création d'un tel site, le professeur de criminologie Robert Cario, interrogé par les Inrocks, semble plutôt pour. "Prisonmatch permet surtout aux prisonniers de rompre leur isolement et de recréer du lien social" explique-t-il avant de conclure : "L'idée d'un site de rencontre sur le modèle de Prisonmatch n'est pas complètement aberrante, et pourrait voir le jour en France. Pourquoi pas ?".

Dans l'actu aussi : Abercrombie & Fitch : un internaute énervé distribue des vêtements de la marque à des SDF / Christine Boutin : attaque de crottes sur son Facebook après son dérapage sur Angelina Jolie

News
essentielles
sur le
même thème