Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Avner Peres - Beethoven L'éternel : "À la fin du tournage, je me sentais réalisateur" (Interview)
Après des mois de travail, c'est ce dimanche 4 novembre qu'Avner Peres a mis en ligne sur YouTube "Beethoven L'éternel", un moyen métrage de près de 55 minutes centré sur l'incroyable musicien allemand. Un projet très important dans la carrière du jeune vidéaste qui rencontre déjà son public et qui, il l'espère, lui ouvrira des portes. Rencontre avec un réalisateur passionné.
Je ne pense pas du tout au nombre de vues

Après plusieurs mois de travail, ton film "Beethoven L'éternel" est enfin posté sur YouTube. Dans quel état d'esprit es-tu aujourd'hui ?

Je suis actuellement dans une sorte de bad post-publication du projet. Ça me fait ça à chaque projet, mais là un peu plus que d'habitude. Je reste bouillant pour la suite, j'ai de plus en plus le feu.

Le format fiction se développe de plus en plus sur YouTube, mais n'est pas toujours récompensé en termes de vues ou mises en avant. Comment vit-on une telle situation en tant que créateur ?

Lorsque je fais un projet comme celui-ci, je ne pense pas du tout au nombre de vues. Evidemment c'est toujours gratifiant de voir un gros chiffre sous sa vidéo, mais ça ne veut pas dire grand chose au final. Actuellement, le film est à 86 000 vues, mais le chiffre qui m'intéresse le plus concerne la fidélisation de l'audience, combien de personnes l'ont vu en entier. Je peux te répondre que 30 000 personnes ont vu mon film en entier [52:44 minutes, ndlr] pour l'instant, et ça c'est une réussite !

Puis j'ai eu la reconnaissance du public dans les commentaires et les 5000 partages sur Twitter en 24h. Autre point, la quasi totalité du Youtube Game m'a félicité et a partagé mon film, c'est assez énorme.

As-tu tout de même des idées pour faire évoluer cette situation déséquilibrée dans la mise en avant de telles fictions ?

Faire évoluer le fait que des gros contenus axés sur la culture soient plus vus ? Ça me semble assez compliqué. Je connais trop bien YouTube et ce qui marche pour savoir que mettre ce genre de projet sur la plateforme c'est vraiment avancer à contre sens.

YouTube pourrait tout bonnement décider de, parfois, mettre en avant ce genre de contenu par elle-même, mais à quoi bon ? Ça ferait chuter la fidélisation de l'audience. Les gens viennent sur YouTube pour mater des vidéos de 3 à 5 minutes, et ne les regardent même pas entièrement la plupart du temps.

J'ai envie de faire du cinéma maintenant.

Maintenant que le film est posté, c'est quoi la suite pour lui ? Tu comptes faire des festivals ?

Des festivals, oui ce serait bien, même s'il y en a très peu pour le format moyen métrage [durée entre 30 et 60 minutes, ndlr]. Peut-être le vendre à l'étranger si possible. En Angleterre, Allemagne, USA...

D'ailleurs, la mise en ligne sur YouTube était-elle réellement l'objectif final ou avais-tu une autre ambition derrière, pas uniquement propre à la plateforme ?

Absolument, le but de ce projet c'était de passer à l'étape supérieure, celle qui allait me rapprocher du cinéma et de la télévision. Pour moi, ce film c'est ma carte de visite actuelle. Je le mets sur YouTube car c'est une fierté pour moi de pouvoir montrer le projet à mon public fidèle, mais j'aspire à pouvoir trouver plus de financements pour le prochain projet grâce à celui-ci.

Tu as dit que ce projet était le plus important pour toi. Que t'a-t-il apporté, appris ?

Il m'a apporté la prise de conscience de ce qu'était le cinéma. Je suis arrivé sur le tournage avec une mentalité de YouTuber qui veut faire vite les choses, sans prendre en compte que vouloir faire un film ça implique un grand travail de réflexion et de préparation.

À la fin du tournage, je me sentais vraiment réalisateur et j'avais compris plein de choses. Et tout ça je le dois à mon équipe, notamment Louis Caudan (Assistant réalisateur) et Arthur Barrow (Directeur de la photographie), qui eux sortent d'une école de cinéma et qui m'ont fait comprendre les bails. Merci à eux, car j'ai envie de faire du cinéma maintenant.

Mon prochain gros projet sera un long métrage

Afin de monter ce projet, tu as bénéficié d'une aide du CNC, organisme dont l'utilisation fait polémique en ce moment. En quoi, selon toi, cette aide est au contraire importante pour les créateurs ? Est-elle d'ailleurs suffisante ?

Je n'ai pas envie de rentrer dans la polémique, j'ai obtenu l'aide et heureusement, car sans elle je n'aurais pas pu faire le film. Cette aide [qui soutient aussi le cinéma, les séries, la TV, le jeu vidéo, NDLR] est beaucoup trop importante pour les créateurs qui se montrent de plus en plus ambitieux, et pour d'autres qui ont besoin d'un encadrement et d'un minimum de revenus pour continuer leur métier sur Internet.

Je trouve qu'avoir eu 30 000 euros du CNC, qui est l'aide maximum pour la création d'un contenu, c'est incroyable. Ce n'est pas leur problème de savoir que mon projet aurait dû coûter 300 000 euros, mais ce serait rudement chouette de pouvoir faire des demandes particulières à la hauteur des projets que l'on a en tête, tout en restant sur YouTube. Car je pense qu'au final, ça risque de nous brider à toujours être dans quelque chose de léger, pauvre ou court.

Le CNC a pour ambition que les créateurs puissent réaliser un long métrage sur YouTube, alors peut être qu'ils pourraient ajouter un avenant à leur commission pour que ce soit possible, sur concours ou autre.

Actuellement, tu es occupé par un tour de France pour ta chaîne YouTube secondaire, dont tu as récemment teasé la possible future fermeture. Du coup, une fois ton tour complété, quels seront tes projets ? De nouveaux films ?

Tous les ans je dis que je vais arrêter YouTube, mais je kiffe beaucoup trop ça. Donc je ne suis pas près d'arrêter. Le tour de France est un super projet, on s'éclate bien à le faire avec Louis [son cameraman dans l'aventure, ndlr], on aimerait bien que ça dure 2 ans au moins. Je ne me vois pas faire de petits projets sur ma chaîne principale. Mais des Vlogs en pagaille sur la chaîne secondaire oui, développer ma marque, tester des sports, voyager...

Je pense que mon prochain gros projet sera un long métrage. Je ne vais pas tarder à commencer un taf de démarchage auprès d'organismes, chaines télé, mécénat, instituts...

"Beethoven L'éternel" est actuellement disponible sur YouTube.

Contenu exclusif. Ne pas mentionner sans citer PureBreak.com.

News
essentielles
sur le
même thème