Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Audrey Lamy en interview pour Rebelles : "J'ai toujours rêver de jouer un Tarantino à la française"
Après Ma Reum, Nicky Larson et Les Invisibles, Audrey Lamy est de retour au cinéma, ce mercredi 13 mars 2019, dans le film Rebelles aux côtés de Cécile de France et Yolande Moreau. PRBK a eu l'occasion de rencontrer l'actrice pour la sortie du long-métrage d'Allan Mauduit : découvrez sans plus tarder son interview.

Quand Sandra (Cécile de France), ex-Miss Nord-Pas-de-Calais, revient vivre chez sa mère dans le Nord de la France, après sa rupture avec son petit ami, c'est un gros échec pour elle, mais elle n'a pas d'autres choix que de faire avec. Elle est alors embauchée dans la conserverie locale... sans se douter un seul instant que sa vie ne sera plus jamais la même après ça. Eh oui, en refusant les avances de son patron, elle le tue accidentellement devant ses collègues Marilyn (Audrey Lamy) et Nadine (Yolande Moreau). Toutes les trois découvrent ensuite un sac rempli de billets qui va leur apporter pas mal d'ennuis.

"Capillairement, je suis loin d'être Kill Bill"

Si ce pitch vous tente, ne manquez donc pas Rebelles au cinéma dès ce mercredi 13 mars 2019. Pour nous parler du film réalisé par Allan Mauduit, PRBK a eu l'occasion de rencontrer Audrey Lamy (Marilyn) : "Ce qui m'a plu, c'est le scénario avant le personnage. Je suis complètement rentrée dans l'histoire (...) J'ai toujours rêvé de jouer un Tarantino à la française, une sorte de Kill Bill. Alors là je suis loin d'être Kill Bill. Capillairement, je ne suis pas Uma Thurman, ça je te l'accorde, mais y a un petit esprit tarantinesque qui m'a tout de suite plu. Et le personnage qui est dément et qui ne contrôle rien, c'est très agréable de le jouer", nous explique l'actrice.

En parlant de son personnage, l'ex-star de Scènes de ménages nous confie : "J'ai injecté des petites choses à moi, ce côté énergique, mais après, j'ai épaissi les traits, sinon je serais folle dans la vraie vie (...) Je suis beaucoup plus protectrice que Marilyn."

"Il y a un côté Girl Power"

Quand on lui demande si Rebelles est une ode au Girl Power, Audrey Lamy nous répond : "Oui il y a un côté Girl Power parce qu'elles vont utiliser les armes, prendre leur destin en mains et se défendre. Elles vont se lier d'amitié parce que cette histoire un peu folle va leur tomber dessus et elles vont saisir une opportunité un peu bizarre pour devenir quelqu'un et être heureuses (...) J'étais hyper contente d'avoir un réalisateur qui écrive un scénario hyper culotté et qui offre ça à des héroïnes et pas à des mecs. Nous les actrices, on a trop envie de manipuler des armes."

Propos recueillis par Lola Maroni. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

News
essentielles
sur le
même thème